PATRIMOINE

hôtel de ville L'Hôtel de Ville

Baptisé Hôtel d'Aiguillon, il fut construit vers 1675 par un armateur local. De style Louis XIII avec des motifs ornementaux de style Louis XIV, il comporte un escalier remarquable à balustres. Quelques exemples de faIences dites du Croisic sont exposées entre le 1er et le 2ème étage.


ancienne criée
Ancienne criée

En 1878, la Municipalité décide de doter le port d'une halle à marée. Cette vaste halle de 45 m de long, complétée de magasins latéraux en 1907 est clairement décorée comme un édifice public (armes de la ville, horloge, ancre...). Elle consitue alors le point central d'activités sur les quais. Suite à la construction de la nouvelle criée en 1982, cette vaste halle devient alors espace culturel et de spectacles.

menhir de la pierre longue
Menhir de la pierre longue

Trouvé gisant sur le sol en 1766, le duc d'aiguillon donna l'ordre de le relever. Sa situation en fait un point de repère utile à la navigation. Le menhir de la Pierre Longue fut classé en 1887. En 1776, il fut trouvé gisant sur le sol. Le Duc d'Aiguillon, Commandant de Bretagne, donna l'ordre de le relever car sa situation en faisait un point de repère utile à la navigation. La roche est en granulite d'origine locale.

église notre-dame de la pitié
Eglise Notre-Dame de la Pitié

L'Eglise Notre-Dame-de-Pitié est faite entièrement de granit. De style gothique flamboyant, l'édifice est composé de quatre nefs, ce qui est très rare en France, et de nombreux piliers. Sa tour, commencée en 1526 et achevée en 1700, atteint 56 mètres de hauteur. Tout comme celle de Batz sur Mer, elle constitue un amer, point de repère précieux pour les navires.

Deux ex-voto suspendus peuvent être admirés, l'un étant un vaisseau militaire, le « Saint-Pierre », œuvre du sculpteur Cadin réalisee vers 1850 ; le deuxième étant un trois-mâts barques dont le nom est "Assomption", en hommage à la Vierge Marie.

Certains vitraux représentent, pour leur part, des scènes de naufrage et de marins en détresse, l'on peut apercevoir Saint-Goustan venant à leur secours.



port de pêche du croisic
Port de pêche du croisic

Le port de pêche et de plaisance dont l'existence remonte à la Gaule Antique, s'intègre au coeur de la ville qui s'enorgueillit d'être le premier port de pêche français pour la crevette rose, suite logique d'une longue tradition maritime. Les quais, bordés de vieilles demeures des XVe, XVIe et XVIIe siècles, servent de cadre authentique aux bateaux sagement alignés. Ces habitations rappellent la prospérité de ce port


Avez-vous apprécié cet article, cette page ? Faîtes le nous savoir :